La Presse

Les Chineurs de la Cuisine :
Une table rassembleuse qui sait faire sérieux sans trop se prendre au sérieux. La cuisine, sur des bases traditionnelles, montre de la fantaisie et des idées bien traduites : terrine de campagne et chutney de fruits secs, quenelles de brochet aux champignons, parmentier de bœuf au panais, croustillant de reblochon et forêt-noire, dans une formule complète (prenez-la “avec fromage”) à 32 €.

 

Discrètement, mais de moins en moins, l’excellente réputation de l’adresse dépassant largement les frontières de la vieille ville d’Annecy, installés au pied de la porte de l’Horloge et de la montée du château, les Chineurs de la Cuisine brillent autant par la gentillesse de leur accueil, que par l’originalité de leur décor et de leur savoureuse cuisine. A chaque visite, les gourmands peuvent constater l’incroyable qualité d’un ensemble qui a trouvé la bonne formule à tous les niveaux. Agréable terrasse aux beaux jours, salle surélevée aux notes baroques pouvant aussi bien accueillir les grandes tables d’amis que les couples à la recherche d’intimité. Dans cette salle chaleureuse et raffinée (les sièges sont des modèles du genre hyper confortables), Philippe prodigue mille petites attentions pour notre plus grand bien-être. En cuisine, le chef Nicolas a lui aussi trouvé le ” bon compromis ” (titre du premier menu) en ne travaillant qu’avec des produits frais et de saison en provenance de producteurs locaux. A la carte, les plats affichent leurs belles différences et des saveurs uniques qui nous ensorcellent. Cet hiver, dans un menu Saveur extraordinaire où chaque plat est accompagné d’une suggestion d’un verre de vin : Foie gras frais de canard aux épices fait maison avec un verre de montbazillac ou une matelote d’escargots et son crumble de trompettes de la mort avec un beaujolais Saint-Amour. A suivre, une dorade farcie au chou rouge et son verre de Petit Chablis ou une déclinaison autour de l’oie à déguster avec un verre de graves. D’autres plaisirs à la carte, comme poêlée de Saint-Jacques en crème d’ail et de persil ou une cassolette de ris de veau avec quenelles et cèpes. Croustillant de reblochon, fromage de chèvre affiné à la myrtille, sans manquer les desserts maison avec un dôme chocolat, marrons et marmelade d’oranges ou un incontournable coulant au chocolat (à commander en début de repas). Parce qu’ils s’échinent tous les jours à nous préparer la meilleure des cuisines, ces Chineurs comptent parmi les adresses les plus Futés de ce guide.